Carnets dansés/Nos rencontres artistiques en Inde

La french fiesta in Jorhat

Shilpika Bordoloi est notre contact artistique en Inde. C’est après avoir lu le blog de deux voyageurs Globe Trot’art et leur collaboration artistique avec la chorégraphe indienne que nous avons décidé de la contacter et de lui proposer notre projet.

En parallèle, en faisant des recherches sur la région d’Assam où elle développe ses projets, nous avons découvert les moines danseurs de l’île de Majuli qui constituaient pour nous une excellente motivation de nous rendre dans cette région du pays plus isolée.

Shilpika Bordoloi is our artistic contact in India. It’s after reading the blog of two travelers Globe Trot’art and their artistic collaboration with the Indian choreographer that we decided to contact and present her our project. In parallel, by doing some research about  the Assam area where she develops her projects , we discovered the existing of monks dancers from the island of Majuli which constituted an excellent motivation for us togo in this most isolated region.

Après notre boucle touristique dans le nord de l’Inde et deux jours de voyage, nous sommes enfin arrivés à Jorhat où Shilpika s’est fixée depuis quelques mois. Nous rencontrons aussi Michel Casanovas, un chorégraphe français qui assiste la chorégraphe indienne dans le travail de son spectacle Majuli qui sera en tournée prochainement.

Malgré les échanges de mails,  rien n’était vraiment organisé et planifié. Très vite, nous établissons l’objet de notre échange : Shilpika nous propose de performer et improviser dans différents lieux publics de Jorhat en échange de quoi, elle nous mettra en contact avec les moines de Majuli. Tout s’organise très vite, des textos d’invitation sont envoyés aux amis et à la presse le soir même, donnant rdv à tout le monde le lendemain à 16h.

Le lendemain donc, nous improvisons dans trois lieux de la ville : Devant une école au carrefour de routes très fréquentées, dans le marché principal et devant le plus vieux supermarché de la ville. Les gens s’amassent très vite autour nous, filment avec leur téléphone portable et bloquent la circulation pour nous laisser danser. C’est pour nous un véritable challenge de nous adapter à ces nouveaux lieux, à leur histoire, au public, au contexte social et une manière amusante de découvrir la ville. Pour les habitants de Jorhat c’est une manière spontanée et surprenante de découvrir la danse contemporaine.

Nous improvisons au milieu des passants, de la circulation et des bancs de poisson au son des klaxons . Les gens ont le sourire, nous aussi. Corps In Situ trouve sa place et laisse son empreinte à Jorhat !

A la fin de la dernière improvisation, les chaînes de télé locales et régionales viendront nous interviewer nous faisant connaître au-delà de Jorhat et du public présent. Les gens de l’île de Majuli et de Guwahati nous reconnaitront et féliciteront les jours suivants.

 

 

After our tourist loop in the north of India and after two days of travel, we finally arrived in Jorhat where Shilpika is set since few months. We also meet Michel Casanovas, a French choreographer who help the Indian choreographer in the work of her piece called Majuli, which will be on tour soon.

Despite the exchange of mails, nothing was really organized and planned. Very soon, we established the object of our exchange: Shilpika proposes to perform and improvise in various public places in Jorhat and in exchange,  she will put us in contact with the monks of Majuli.  Everything was organized very quickly, invitation were sent by text messages to friends and to the press, giving appointment  to everybody the next day at 16h.

So the next day we improvised in three places in the city: In front of a school at the intersection of busy roads, in the main market and in front of the oldest supermarket of the town. Quickly, people come around us, filming with their cell phone and blocking traffic to let us dance.
For us, it was a challenge to adapt to these new places, their history, the public, the social context and at the same time, it was a funny way to explore the city.
For the people of Jorhat, it was a spontaneous and surprisingly discovered contemporary dance.

We improvised in the middle of traffic , fish stand and with the sound of horns. People were smiling, us too. Corps In Situ  finds its place and leaves its mark in Jorhat!

At the end of the last improvisation, local and regional  TV channels were interviewed us by promoting us beyond Jorhat and its audience. The people of the island of Majuli and Guwahati were recognized us and were congratulated us the following days.

Publicités

Une réflexion sur “La french fiesta in Jorhat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s